Le corps prend naturellement au fil de notre existence des angles particuliers (souplesse, blocages) qui sont comme une histoire. Le corps nous raconte sa propre histoire énergétique, et il a envie qu'on l'écoute. Les postures dans lesquelles nous pouvons nous mettre de manière naturelle, sans forcer, nous permettent de rencontrer une dimension énergétique de soi. Et c'est cette rencontre de soi qui est essentielle. Dans cette rencontre on peut s'accueillir et c'est de cet accueil que vient le changement. C'est grâce à cet accueil que l'on évolue dans les postures, que l'on retrouve notre souplesse originelle, que les blocages se dénouent. Car c'est en donnant de la place à qui l'on est, lorsque l'on est en accord avec ce qui nous traverse, lorsqu'on réalise que tout est changement, que notre histoire peut enfin continuer. Le corps aime raconter son histoire et elle mérite toute notre attention car c'est la plus passionnante de toutes.

Ce n'est pas la posture qui nous fait, c'est nous qui faisons la posture, celui que l'on est dans l'instant. Si on force la posture, si on essaie de se mettre dans un angle qui représente ce que l'on souhaiterait être il est impossible de reconnaître l'histoire de notre corps et donc d'utiliser la posture pour faire notre rencontre. Lorsque l'on force, on rencontre seulement notre posture mentale. Et ça..... c'est une autre histoire ;))

Quelles que soit les rencontres qui nous traversent, on peut les faire dans la bonté, l’amitié, la douceur, l’humour, l’amour, le respect, … Se rappeler que l’on est déjà parfait, que l’on fait la rencontre de soi dans l’instant, qui est éphémère, que la légèreté est essentielle et que tout est changement, transformation, guérison. Notre véritable essence est éternelle, infinie, inconditionnelle.

Il n'y a pas de débutants ou d'avancés, il n'y a que notre histoire. L'état dans lequel on se trouve en ce moment. Prendre conscience de ce dont on a besoin, des limites de l'instant, et de prendre soin de nos besoins, de nos limites. 

Chacun est le bienvenu, au début du chemin ou en cours de route afin de donner un espace à ce qui est, afin de donner un espace à ce qui a besoin d'exister. Sans jugement de ce qui devrait être ou ne pas être. Afin d'être.

Le maître se trouve à l intérieur de soi, pas à l extérieur. 
Le bonheur se trouve à l intérieur de soi, là ou il y a le bonheur infini.

Lyvia